• 15% sur tout le site : CODE PROMO

Comment Tetris a enrichi l'URSS et autres histoires d'argent autour de la Game Boy

f3b9b4f5d7400ad5f692542ddc755

L'emblématique console portable de Nintendo, sortie en 1989 au Japon, fête ses trente ans ce dimanche. L'occasion de revenir sur son succès qui a enrichi des dizaines d'entreprises et même un pays: l'URSS.

La toute première version de la première console de jeu portable de l’histoire a été lancée le 21 avril 1989 au Japon, et un an plus tard en Europe. Trois décennies plus tard, avec plus de 200 millions d’exemplaires vendues, la Game Boy dans ses différentes versions, comme Color et Advance, reste la console portable la plus vendue de l'histoire. Florent Gorges, historien du jeu vidéo et auteur de "La folle histoire de la Game Boy" aux édition Onake, nous a raconté ses meilleures anecdotes d’ordre financier autour de la fameuse console.

Nintendo double ses ventes avec la Game Boy

Les ventes des différentes versions de Game Boy ont rapporté quelque 20 milliards d'euros à Nintendo en 30 ans. Dès son lancement, elle a fait doubler l'activité de la firme nippone. "Avant 1989, le fabricant japonais était une société monoproduit qui cartonnait dans le monde entier grâce à la NES, la première console de salon. La Game Boy est leur deuxième produit, le tout premier support de jeu vidéo portable. Elle va faire exploser leurs ventes", raconte Florent Gorges. Un succès planétaire, qui ouvre un "marché totalement nouveau pour ceux qui ne veulent plus partager l’écran de télé avec les parents pour jouer".

Tout un écosystème se forme 

"Pour nourrir la Game Boy, il faut des jeux. Dès sa sortie, une trentaine de sociétés proposent leurs services de développement. Nintendo met alors en place le versement de royalties aux éditeurs de jeu. Le même genre de système qui aura cours 20 ans plus tard avec l'iPhone et les éditeurs d’applications. Ainsi, beaucoup d’inventeurs de jeu se sont enrichis, et tout particulièrement celui de Tetris, la deuxième cartouche de jeu la plus vendue de l'histoire de la console. Mais il aura dû attendre dix ans après son invention pour toucher ses droits", souligne notre spécialiste.

L’URSS s’est enrichie grâce à Tetris

Alexey Pajitnov, un ingénieur soviétique fan de Pacman, crée le jeu Tetris en 1984. Le succès est immédiat, la disquette s’échange sous le manteau entre fonctionnaires soviétiques, et finit même par se répandre à l’Ouest. Dès la fin des années 80, des entreprises informatiques du monde entier, notamment Nintendo et son concurrent Atari, cherchent à en obtenir la licence. C’est le fabricant de la Game Boy qui décrochera la mise, contre un demi-million de dollars de royalties, et une redevance de 50 cent sur chaque cartouche vendue.

Mais dans les premiers temps, tout cet argent est versé au Kremlin. En plein régime communiste, il serait intolérable que l’inventeur s’enrichisse avec de l’argent capitaliste. L'URSS négocie un monopole sur les droits jusqu'en 1995. Pajitnov, qui s'est exilé aux États-Unis en 1991, aura donc attendu, au-delà de la chute du régime communiste, la fin du contrat de Moscou avec Nintendo pour récupérer les droits sur Tetris. Plus de dix ans après avoir inventé son jeu, il va pouvoir devenir très très riche.

Le savant prix de vente de la Game Boy

Lorsque la Game Boy est sortie, elle coûtait 600 francs. Soit à peu près 120 euros d’aujourd’hui. "Nintendo avait mené des études très fines pour connaître le montant que les enfants pouvaient dépenser pour ce genre de produits, les aides qu’ils pouvaient recevoir des parents, des grands parents. Résultat: la console ne doit pas excéder les 10.000 yens, soit 600 francs français", détaille Florent Gorges. "Les développeurs travaillent donc à ne pas dépasser ce budget, c’est pour cela que la Game Boy n’aura au début qu’un écran noir et blanc". Ce prix, très accessible, sera un ingrédient majeur de son succès.

Les Game Boy vendues avec Tetris plutôt que Mario

"Aux États-Unis et en Europe, la Game Boy est vendue avec, parmi les accessoires, une cartouche de jeu. En l’occurrence celle de Tetris. Ce n’était pas le choix de départ de Nintendo, qui misait plutôt sur Super Mario. Mais les développeurs ont su convaincre les grands chefs en leur expliquant que Mario allait séduire seulement les enfants, alors que Tetris allait rendre addict toute la famille. Et c’est ce qui s’est passé", s’amuse l’historien du jeu vidéo.

Pokemon a fait renaître la Game Boy

Dernière anecdote de Florent Gorges: "en 1996, la Game Boy est pratiquement morte. Les éditeurs ne sortent plus de jeux pour elle, les gens n’en achètent plus. Nintendo sort le jeu Pokemon comme un baroud d’honneur, et envisage de stopper la construction de la console. Les copains de Pikachu vont tellement cartonner sur Game Boy au Japon qu’ils relancent complètement les ventes. Le groupe japonais vendra plus de Game Boy en 1998 qu’en 1989. Une console qui s'achète davantage huit ans après sa sortie que l’année de son lancement, c’est du jamais-vu dans l’histoire du jeu vidéo".

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison internationale
Livraison dans le monde entier
Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye
Vous êtes client Amazon ? Payez désormais avec les informations de paiement et les coordonnées stockées dans votre compte Amazon.

Vous avez un compte Amazon ? Connectez-vous avec votre compte Amazon et essayez la commande Express

Connexion avec

J'ai déjà un compte,